Projet minier de lithium en Allier reconnu d’intérêt national : extraction de lithium pour les batteries de véhicules.

Un projet de mine de lithium dans l'Allier reconnu d'"intérêt national majeur"
La société minière Imerys ambitionne d'extraire, à partir de 2028, le lithium nécessaire à la fabrication des batteries de plus de 700 000 véhicules pendant 25 ans.

L’entreprise minière Imerys vise à extraire, à partir de 2028, le lithium nécessaire à la fabrication des batteries de plus de 700 000 véhicules sur une période de 25 ans.

Production de batteries au lithium pour véhicules électriques

La production de batteries au lithium pour véhicules électriques est un élément clé de la transition énergétique. Cependant, en Europe, ce minéral précieux est largement importé. Dans le but d’accélérer le processus en cours pour l’installation d’une mine de lithium à Echassières, dans l’Allier, ce projet mené par la multinationale Imerys a été ajouté à la liste des « projets d’intérêt national majeur », selon un décret publié le dimanche 7 juillet dans le Journal Officiel.

Institué par la loi d’industrie verte d’octobre 2023, ce nouveau statut permet aux projets industriels importants pour la transition écologique ou la souveraineté nationale de bénéficier de mesures d’accélération ou de dérogations administratives.

Cette nouvelle survient alors qu’un débat public lancé en mars sur les conséquences environnementales et socio-économiques de ce projet est toujours en cours. Selon la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), le débat doit se conclure le 31 juillet.

Un débat public en cours

Avec l’interdiction de la vente de véhicules à combustion interne dans l’Union européenne à partir de 2035, Imerys estime que ce projet stratégique, décrit comme « le projet minier le plus important en métropole depuis plus d’un demi-siècle », générerait 500 emplois directs et 1 000 emplois indirects, et permettrait à la France de se libérer de sa dépendance aux importations de ce minéral précieux, notamment de la Chine. Imerys vise à produire, à partir de 2028, le lithium nécessaire à la fabrication des batteries de plus de 700 000 véhicules pendant 25 ans.

Artículo para leer  Grèce : un an après, Rhodes reste touchée.

En revanche, des associations locales de citoyens, fermement opposées au projet, signalent un risque de contamination des ressources en eau, ainsi que des conséquences sur la biodiversité inhérentes à toute activité minière. Elles s’opposent à l’argumentation de la transition vers l’électrique, défendant la sobriété et dénonçant, depuis la première réunion de la CNDP en mars, un résultat préétabli.

En mai, l’Agence Internationale de l’Énergie a exprimé des craintes concernant les « tensions » dans l’approvisionnement mondial en minéraux et métaux essentiels à la transition énergétique, encourageant une augmentation des investissements miniers pour que la planète puisse limiter son réchauffement à 1,5°C d’ici la fin du siècle.

Source de l’article : Francetvinfo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *